Darjeeling. Pas que du thé là-bas !

 

Après ces trente-deux heures de route en partant de Varanasi, après la traversée des somptueuses plaines du Gange, après la chaleur humide de Siliguri et cette nuit passée dans la gare à combattre les moustiques ; après ces visages indiens qu’on croit connaître et qui changent au fil des kilomètres ; après une longue route sinueuse qui n’en finit pas de monter, … après tout cela, nous atteignons Darjeeling. Difficile de croire qu’une si grande ville trône tel un Eldorado égaré sur ces montagnes aux pieds de l’Himalaya. Nous avons l’impression d’avoir quitté l’Inde pour un autre pays. D’abord, l’air y est beaucoup plus frais. Les traits des visages s’allongent, nous nous rapprochons du Népal et de la Chine. Enfin, on y parle le Népali, bien que l’Hindi demeure en grande partie.

Lorsque nous nous réveillons le deuxième jour pour une ballade matinale, nous découvrons des rues calmes qui montent, qui descendent, qui slaloment entre les pins puis qui atteignent les champs de thés au loin. D’où l’on se trouve, on dirait des prairies d’herbes vertes, paysages encore inconnus à notre voyage. Et puis, après le virage, juste derrière la maison bleue, apparaissent les montagnes enneigées de l’Himalaya. On se dit alors que toutes ces heures valaient le coup. Encore mieux, elles deviennent ici la distance mentale nécessaire dont nous avions besoin pour apprécier un tel changement.

IMG_1286

Dans le haut de la ville, nous descendons une ruelle en direction de la place Chowrasta. Sur la route, on y trouve toutes sortes de commerces. A droite, des morceaux de porcs s’exhibent à l’étalage du Pork Shop.  A gauche, on écaille des poissons. Juste à côté, des gens jouent à un jeu local qui s’apparente au billard mais avec des palets qui glissent sur une planche de bois.

Je pense que c’est notre première place en Inde. J’entends dans “place”, un lieu publique agréable où l’on passe du temps à regarder les passants . Il y a des bancs un peu partout où l’on vous propose du Chai (thé au lait). Et, grande surprise, pas une voiture, pas un seul engin motorisé. Nous sommes alors déstabilisés car nous avions développé une certaine aptitude à nous faufiler entre les voitures.

Il y a un air de montagne ici, quelques chalets en bois, on vend des écharpes et bonnets, des boissons chaudes, du chocolat, etc…

 

IMG_1559

Puis, comme d’hab’ nous nous mettons au travail. Un des garçons de la guest house qui joue de la guitare tous les après-midi nous raconte que son frère connaît beaucoup de musiciens à Darjeeling mais aussi un certain Shikker, propriétaire du Angel’s Studio, qui aurait enregistré une grande partie des musiciens des alentours. C’est comme ça que, très vite, nous obtenons notre premier rendez-vous avec le groupe Mantra. Ce groupe de Rock populaire est célèbre à Darjeeling mais aussi au Népal. Quelques semaines plus tard, on surprendra même plusieurs chauffeurs de bus à écouter les durant les trajets. Finalement, après les présentations, nous nous rendons compte ensemble que d’autres jeunes groupes de la ville ont certainement plus besoin d’une vidéo.

Shikker nous met alors en contact avec Head Motif. C’est un groupe de cinq jeunes : Putali Sarak, Anmol Lomjail, Ushang Bomzon, Vivian Moktan, Wangden Lepha. Ils sont étudiants ou jeunes diplômés. La bande arbore un penchant certain pour le rock et le métal.

 

Screen Shot 2014-05-05 at 18.07.38

La veille de l’enregistrement, nous nous donnons rendez-vous au Angel’s studio. Après une bonne marche dans les rues en escaliers de Darjeeling, nous arrivons dans une petite maison encastrée entre deux autres. Nous sommes accueillis par la mère de Shikker et son chien blanc stupide qui aboie sur tout ce qui bouge. Le studio est étroit mais suffisamment grand pour enregistrer un groupe de 5, 6 musiciens. Un poster de Jimmy Hendrickx, un autre de Shikker tout jeune, pour les débuts de Angel’s studio, une peinture de John Lennon, une photo de Sai Baba (chef spirituel indien) sont accrochés au mur.

Shikker nous présente la musique qu’on écoute dans le coin en nous montrant quelques clips. Dans cette partie de l’Inde, le rock semble primer chez les jeunes. Niveau textes, il est souvent question d’un mec pommé qui rencontre par hasard la fille de ses rêves mais ça ne se passe généralement pas comme il l’imaginait… L’Inde que nous connaissons refait alors surface et nous repensons aux clips et films bollywoodiens qu’on nous passait en boucle dans les bus. On utilise à profusion couleurs flashy et transitions de type fondus étoilés dans ce que nous visionnons ce jour-là, bref pas exactement le type de vidéos que nous proposons. Quoiqu’il en soit, l’échange se fait et c’est à notre tour de montrer ce que nous avons enregistré tout au long de notre parcours.

 

Screen Shot 2014-05-05 at 18.08.54

Nous découvrons alors des musiciens curieux (ce qui n’a pas toujours été le cas), nous échangeons sur notre voyage, on leurs parle de Madagascar, du reste de l’Inde, des artistes… C’est ce que nous voulions.

Ils décident de nos proposer leur chanson : “Flying High”

Interview :

Comment s’est créé le groupe Head Motif?
Nous nous sommes rencontrés à l’école il y a 8 ou 9 ans. Nous étions amis avant tout et passionnés de musique bien sûr.

Pourquoi avez-vous choisi de nous proposer cette chanson : “ Flying High”?
C’est notre premier single. Nous l’avons écrite ensemble, nous y sommes fort attachés car elle sera la première chanson de notre tout premier album sur lequel nous travaillons en ce moment avec Shikker, ce qui signifie beaucoup pour nous.

En Inde, est-il possible pour des jeunes comme vous de gagner suffisamment d’argent pour pouvoir vivre de votre passion?
Ça reste très difficile et peu probable, sauf si vous travaillez à Bollywood bien sûr (rires). Même si nous avons déjà un nom à Darjeeling, le peu de concerts payés nous permettent à peine d’investir dans un petit peu de matériel ou bien de payer les déplacements mais vraiment rien de plus.

Que pensez-vous de la musique indienne traditionnelle? Et comment vous placez-vous par rapport à celle-ci?
On peut trouver beaucoup de musiques traditionnelles dans les villages et c’est le mélange de celles-ci avec des styles plus contemporains qui peuvent donner quelque chose de très intéressant à nos yeux. Notre musique est basée sur quelque chose de plus internationale que nous arrangeons plus ou moins à notre sauce. Nous avons quelques chansons en népali par exemple. Nous sommes tous, je pense, fan de rock et métal comme Iron Maiden et Gun’s and roses, c’est de ces musiques que nous nous inspirons.

Pourquoi semble-t-il que dans cette partie de l’Inde vous soyez plus branchés rock?
Cette partie du pays garde davantage les restes de la colonisation britannique.  Le Nagaland (état à l’extrême nord-est de l’Inde), le West-bengal et le Sikkim (petit état au nord de Darjeeling) sont du coup, je pense, plus influencés par ce qui se fait en dehors des frontières. On trouve également beaucoup de rock au Népal. Mais il ne faut pas oublier que beaucoup de groupes non-traditionnels se trouvent dans les grandes villes de l’Inde (Delhi, Bombay, Bangalore, …) sound system et reggae musique.

C’est la fin de notre parcours en Inde, on pourra dire que nos relations avec chaque artiste auront été différentes. Il n’est jamais facile de prévoir à l’avance ce qui subsistera d’une rencontre. Elles ont parfois été très courte. L’instant de l’enregistrement quelques mots échangés, un courant qui passe, des liens qui se créent plus ou moins forts…

Nous nous sommes parfois sentis comme de gens de passages sympas qui fournissent une vidéo gratuite et une visibilité. Mais le plus souvent, c’est plus que ça. C’est un réel échange, un intérêt mutuel. Comme ici, avec les membres de Head Motif et c’est ce qui nous amène à aimer ce qu’on fait.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Gravatar
Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s